URANIUM - Veronique Meignaud

Véronique Meignaud aka Marmotte - Illustrations, sketches, collab., écriture automatique...

30 novembre 2008

Face #03

Session sketch - speed misc. | #03
Posté par V Meignaud à 10:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
29 novembre 2008

Face #02

Session sketch - speed misc. | #02
Posté par V Meignaud à 00:01 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,
27 novembre 2008

~ Emerude

Que de doutes ont dominés en ferveur tes épanchements douloureux, savoureux. Savourés furent les jours d’oublie confortés, dans le sonore oldwave, qu’on ne regrette ni et à qui s’interdit l’amer désespoir les tréfonds poudrières. Que te chérisse un lien connu ailleurs, bien plus rassurant que le mien s’il le peut. Un pouvoir des aînés avancés. Cette couleur rappelle les montagnes que l’on n’atteindra pas, bien trop de fortune pour convenir à cette abondance. Le repos, le calme environnant, le jeu, le détachement contrôlé,... [Lire la suite]
Posté par V Meignaud à 00:10 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,
26 novembre 2008

~ Lama

Lors d'une session sketch, le Lama s'imposa comme sujet ; chez certains en tant que lapin, cheval, âne, ou encore girafe* | L'animal est doux et soigneux, le support observateur d'un entourage souvent vérolé ; le gardien du perdu et de la pucelle. Il vieilli mais est éternel, à chaque fois que les étangs de souvenirs l'évoque. Chacune de ses strates fait galoper une nouvelle histoire niveau, relevant d'incidences & synchonicités s'articulant autour d'une grande stratégie savamment encastrée dans le ciel, comme dans une roche de... [Lire la suite]
Posté par V Meignaud à 11:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
25 novembre 2008

~ Tortissio

Comment est ce qu'on appelle ces accès de douleurs intention de prévention, tel est trop le cloisonnement néfaste à la santé, tel qu'en sortent les tendinites de remords. Sous le joug d'une comestible et aisée routine, il est improbable de se laisser surprendre aux aventures de soleils bruts. Alors, il vient le sang de paralyse, pour dénicher les incohérences métastasées dans les charnières du cerveau, névrosé. Arrivé au sommet, à la charnière, s'est comprise imprudente. *clic* Vous savez ce que c'est, un vrai... [Lire la suite]
Posté par V Meignaud à 14:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 novembre 2008

~ Tumulte

En là s'insère une nouvelle rivolle de sarcasmes en bêtises, autour de cette table, l’en-face était persuadé que des flicards -qui n'étaient que des artisans du Ricard- se fendaient la bouche de leur simple état et teint blafard ou cirrhosé ; l'autre batifolait dans les énumérations de mots gras, réchauffant les frigides veines de mes mains, tandis que le dernier espérait donner à sa fille le charmant nom de Roberto. Le vent dehors battait, et appelait la pluie. Plus tard, un ciel bleu bien dégagé sonnait l’absence... [Lire la suite]
Posté par V Meignaud à 23:47 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
09 novembre 2008

~ Pluie

Hymne. Dévotion, immersion. | L'eau s'en affecte de sa sagesse favorable et généreuse. Tu me chantes de doux airs de coutume, pour m'endormir avant que surviennent les tracas profonds ; générés par mes doigts dépourvus d'ongles hier endurcis. Et tu me dis que demain sera un jour meilleur de compulsivité, de force et d'endurance à l'épreuve du mercure. J’aimerai poursuivre ton fort de position supérieure à la moyenne des climats de Paris, si vastes & gris, qui s’en assure de terrasser des terres dures et certaines,... [Lire la suite]
Posté par V Meignaud à 23:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
08 novembre 2008

~ Comuni

Le mémoire des liquides s’inscrit dans chaque faisceau de l’hôte en quête de terrains stables. Un territoire vacant, je m’expose à l’abandon pour visiter ce lieu conquis. Je l’expose, l’exploite, atteint sa liberté pour le subtiliser à son possesseur en doute. Je m’expose aussi en terrain tremblant, défaillant à toute âme en perdition. Je le scrute dans une familiarité double que je croise à temps partiel. Cette époque révolue de quelques aveux communs nous manque. Je la vois cette construction, mais difficilement les... [Lire la suite]
Posté par V Meignaud à 23:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
06 novembre 2008

~ Trapèze

Ça n’arrête pas de torturer depuis les torcetirs, ma nuque s’en est allée mourir scrupuleuse. Décharge de contractures sur la cage, les alvéoles de poumons se brassent compactes et blanchies par manque d’espace, puis se congestionnent. Les articulations se coupent, comme des angles pétris par des mains de fer. Don de Sacrifice : Cherche douces petites nuances nacrées pour les enluminures de nos vieux cartilages. J’ai mal !  Étirez les vertèbres, les tendons.. M’étendre son dos { m’éteindre sang d’eau / sans doute }. ... [Lire la suite]
Posté par V Meignaud à 15:59 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
03 novembre 2008

~ Electron

Le riche néant duquel tu t’étais formalisé te devient cellule jaune de mers reconnaissables, en formation sous le rayonnement contractant ta rage passée. Chaque tableau te mémorise un son, une odeur, un concept visuel, ils se répondent entre eux quand tu te retires, profitent de ton absence pour jouer de ton captif inconscient, cellules translucides et réfractaires. Au milieu d’eux, des œufs adultes s’amusant en sournois. Les échos sont perturbés et vivement multipliés en trombes hautes décibels, comme la progression d’un flux ... [Lire la suite]
Posté par V Meignaud à 00:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,