URANIUM - Veronique Meignaud

Véronique Meignaud aka Marmotte - Illustrations, sketches, collab., écriture automatique...

22 janvier 2009

~ Quinca

Dans une atmosphère vide, de souvent-reine la mère.Ni de jour, ni de nuit, la pénombre s'approche près de la piscine. Sa voiture s'engage dans le patio sans fontaine. Percute les tronçons de lauriers, feuillette sa vie.Je m'introduis dans la voiture pour couper le contact, mais elle se réveille et repart ... je me retrouve à coté d'elle 20mêtres plus loin. La voiture s'éprend des rochers de terre rouge, arrache la portière, puis hâtés ; attrape partiellement le contenu, son corps... qui glisse comme des feuilles maltraitées, se... [Lire la suite]
Posté par V Meignaud à 00:02 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
20 janvier 2009

~ Gersure

La saturation m'étouffe, je n'en voit pas le bout, cet air revient, recyclé, mais reste le fidèle de ses germes nécrosants. Les anti-corps vont-ils enfin se fortifier, prendre le pouvoir et abattre cette monarchie noire, sur cette étendue de sable, qui ne demande qu'à être réchauffée. Le sable est seul et se couvre, le gris s'étend sur ces colonnes de respirations.Pourquoi elle s'entraine à voir, à percevoir, sur ce mur ; il n'y a rien de joli, rien qui ne croustille sous ses dents amères. Tout a déjà flétrit, vite ; rassis, à peine... [Lire la suite]
Posté par V Meignaud à 09:55 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
11 janvier 2009

HNY! bisecolor

Again and again and againDo it AgainDo it AgainAgain and againIts a shame, its a shame, its a perfect shame.Creep under my door, and we do it again, oh.Its easy and easy and easy and easyAnd creepy and creepy and creepy, ohAgain, again, again, again. *clic* Say my name, say my name, say my stupid name? Its stupid how we always seem to do it again, oh. Youre so stupid and perfect and stupid and perfect. I hate you, I want you, I hate you, I hate you, oh. Again, again, again, again. La, La, La Again and again and... [Lire la suite]
Posté par V Meignaud à 23:36 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
05 janvier 2009

~ Né plus

Chat peut luire de ses écorces, dans cette foret. […] L'impression que tout s'est métamorphosé, que Paris n'est plus Paris, que les instants de routine deviennent interdits, où l'éphémère domine, où les hommes portent des façades de bienséance, qu'on ose applaudir pour la bonne impression, une bonne entente, le « tout va bien ». Le fossé s'étend, comme à chaque période, on sent le gouffre ronger en silence, l'hégémonie tarder et prendre racine sur notre dos -colonne de parcours, individuelle, pourtant soudée aux autres- , cette figure... [Lire la suite]
Posté par V Meignaud à 00:18 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
03 janvier 2009

~ Tranté Nice

On se multiplie sur la surface en bruit lourd, on mélange les parures et chevelures.. ainsi se présente le Colis piégé, la Virginie bleu, le fabuleubo Seb, Cécile ultra violette avec Emile Jungle, qui ornèrent les préparations, originale séparation de l'accoutumance à leur visage. Les ivres dansent, bien que le froid ne se couvre pas, toujours noir et déchu sur les trottoirs. Fabuleubo se métamorphose, s'investit dans une joyeuse choré bisexuelle. Ses souvenirs en sont troubles 20 heures plus tard, bien qu'heureux. Les autres... [Lire la suite]
Posté par V Meignaud à 16:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
30 décembre 2008

~ Frëner

Je glisse. Le long d'une planche sale, pleine de mémoires usurpées du sommeil ; de ses souillures s'extrait l'essence du malaise que je noie. Que l'on noie dans le jeu du quotidien, les épisodes que l'on voit en fond de jour. Le poids des jours qui s'enchaînent en métal - que l'ont boit, avale, mastique, et recrache - donne à la déglutition une saveur douloureuse parfois, dangereuse [...]. *clic*Sonor ~ BoC | 1969 Christ. | Vernor Vinge
Posté par V Meignaud à 00:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
11 décembre 2008

~ Desseins

m. C'est quoi ce son ?b.  C'eeest... [un son qui déchire grave].m. C'est classe. Tu me le files ?b.  hum, jsais pas si j'ai le droit, normalement non.m. Promis ça reste sur mon nano !b.  Alors il me faut quelque chose en échange..m. Ha... hum. Un dessin ? Je t'offre un dessin, c'est bien non ?b.  Un des seins ?t.   ... Elle t'offre un de ses seins.. !b.  Un de tes seins alors, ok ! Je veux le gauche. m. Merci Buffy :)Pour sa confiance. *clic* Sonor ~ James Ruskin | Glasshoppers
Posté par V Meignaud à 17:23 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,
10 décembre 2008

~ Pieto

La 4e vieille femme à l'étape de 12 mètres nous bassine, dans l'eau de ses murs de canalisation désuète, que l'on contemple sous ses jambes de fleurs fanées, assises attendant, attendues en fin de vie. Vile soir les aime douces maigres, à moitié à jour se lève, leur pistil émancipé s'éveille. Attendons que se sature notre attention, la surprise de sa chute sur nos épaules jeunesses. *clic*Sonor ~ BoC | Zoetrope
Posté par V Meignaud à 23:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
09 décembre 2008

~ Agathe

Muscle suite. | Dans un mouvement lent qui absorbe tes ondes de débattement, tu fonds de pleurs face au dur regard qu'elle t'assomme, concentre. Puis concentré dans le creux de tes songes, desquels tu te tirent, pour surveiller la falaise de bruit, qui domine la poussière qui te balaye sans cesse, la falaise qui t'ignore. Et si tu regardes tes pieds, tu perdras le fond ; les particules vont tracasser le sol pour te défaire de ton altitude, elle raisonnant d'un espoir naïf, d'un appel pétri. *clic*Sonor ~ Boards Of Canada | Left... [Lire la suite]
Posté par V Meignaud à 14:22 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
27 novembre 2008

~ Emerude

Que de doutes ont dominés en ferveur tes épanchements douloureux, savoureux. Savourés furent les jours d’oublie confortés, dans le sonore oldwave, qu’on ne regrette ni et à qui s’interdit l’amer désespoir les tréfonds poudrières. Que te chérisse un lien connu ailleurs, bien plus rassurant que le mien s’il le peut. Un pouvoir des aînés avancés. Cette couleur rappelle les montagnes que l’on n’atteindra pas, bien trop de fortune pour convenir à cette abondance. Le repos, le calme environnant, le jeu, le détachement contrôlé,... [Lire la suite]
Posté par V Meignaud à 00:10 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,