URANIUM - Veronique Meignaud

Véronique Meignaud aka Marmotte - Illustrations, sketches, collab., écriture automatique...

09 novembre 2008

~ Pluie

Hymne. Dévotion, immersion. | L'eau s'en affecte de sa sagesse favorable et généreuse. Tu me chantes de doux airs de coutume, pour m'endormir avant que surviennent les tracas profonds ; générés par mes doigts dépourvus d'ongles hier endurcis. Et tu me dis que demain sera un jour meilleur de compulsivité, de force et d'endurance à l'épreuve du mercure. J’aimerai poursuivre ton fort de position supérieure à la moyenne des climats de Paris, si vastes & gris, qui s’en assure de terrasser des terres dures et certaines,... [Lire la suite]
Posté par V Meignaud à 23:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
08 novembre 2008

~ Comuni

Le mémoire des liquides s’inscrit dans chaque faisceau de l’hôte en quête de terrains stables. Un territoire vacant, je m’expose à l’abandon pour visiter ce lieu conquis. Je l’expose, l’exploite, atteint sa liberté pour le subtiliser à son possesseur en doute. Je m’expose aussi en terrain tremblant, défaillant à toute âme en perdition. Je le scrute dans une familiarité double que je croise à temps partiel. Cette époque révolue de quelques aveux communs nous manque. Je la vois cette construction, mais difficilement les... [Lire la suite]
Posté par V Meignaud à 23:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
06 novembre 2008

~ Trapèze

Ça n’arrête pas de torturer depuis les torcetirs, ma nuque s’en est allée mourir scrupuleuse. Décharge de contractures sur la cage, les alvéoles de poumons se brassent compactes et blanchies par manque d’espace, puis se congestionnent. Les articulations se coupent, comme des angles pétris par des mains de fer. Don de Sacrifice : Cherche douces petites nuances nacrées pour les enluminures de nos vieux cartilages. J’ai mal !  Étirez les vertèbres, les tendons.. M’étendre son dos { m’éteindre sang d’eau / sans doute }. ... [Lire la suite]
Posté par V Meignaud à 15:59 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
05 novembre 2008

~ Athabasca

On démarche le froid, car notre cœur en est pelé, pour se fabriquer un peu de chaleur durable. Pendant que les membres remanient leurs sculptures, que le corps se galbe et sied au retour des formes résistantes, les racines s’entretiennent de la venue d’une couverture géométrique sur leurs terres brûlées. Elle est attendue pour isoler les denrées des sables noirs. Mais là, le pied d’un missionnaire capricieux s’enchevêtre pour usurper une parcelle, et sa main libérée gagne le savoir réchauffé du cerveau. Les actions... [Lire la suite]
Posté par V Meignaud à 00:10 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,
03 novembre 2008

~ Electron

Le riche néant duquel tu t’étais formalisé te devient cellule jaune de mers reconnaissables, en formation sous le rayonnement contractant ta rage passée. Chaque tableau te mémorise un son, une odeur, un concept visuel, ils se répondent entre eux quand tu te retires, profitent de ton absence pour jouer de ton captif inconscient, cellules translucides et réfractaires. Au milieu d’eux, des œufs adultes s’amusant en sournois. Les échos sont perturbés et vivement multipliés en trombes hautes décibels, comme la progression d’un flux ... [Lire la suite]
Posté par V Meignaud à 00:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
02 novembre 2008

~ Cosmopolite

Une Floraison d'indices sur l’alimentation & la reproduction journalière est transmise par le gestionnaire de taches, avant de récapituler les symboles enviés. | Le cube centenaire forcit et se fracture dans son blindage ordinaire, les éléments légers s’inversent et se prennent dans les mains des passeurs du sport, les échecs de taches s’ensuivent = la multitude d’objectifs contenus dans le géométrique se bordélise, les vivants sont déplacés dans des territoires non favorables, et la flore commence à manquer d’air. Un... [Lire la suite]
Posté par V Meignaud à 19:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
01 novembre 2008

~ Fronto

...Et observe cette tache articulaire monter, vers les cimes des arbres, son regards mélange la bêtise, l’air candide, la vie détruite, la dégénérescence du raisonnement, le caractère alternatif de ses états que tout oppose, la séquelle. Malade, captive du froid, les tempes noyées, l’immersion dans le geste vers l’anéantissement. C’est un rythme qu’elle cherche, pour rebondir sur les maladies de ses organes ignorés, passer ces angoisses qui ne tiennent plus. Mais les icônes pleuvent parmi toutes les parts de vies environnantes... [Lire la suite]
Posté par V Meignaud à 19:06 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
31 octobre 2008

~ Alaska

Elle ramène le froid après l’attente indésirable, les particules se réveillent mais se gèlent dans le temps, auquel elles n’assisteront plus, dessoudées de leur porteur. Il/elle reprend sa marche sur un sol neutre et fragile, couvrant de nombreuses identités, qu’ils ne se révéleront peut être jamais. Les grands yeux ouverts encore dominent mais peuvent se faire absorber dans une transition sans précédent, comme les faces changeantes mais identiques d’un cube, chacune affiliée à son lot réservé, d’une espérance de vie d’un an.... [Lire la suite]
Posté par V Meignaud à 16:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
30 octobre 2008

~ Shell

On ne comprend pas ce qu’elle témoigne par cet œil, creux sans issu ou noyau dissimulé derrière un fruit écaillé. Elle n’aime pas cette enveloppe sans cœur qui respire houleuse comme l’océan, faisant jaillir le sel de ses sillons jusqu’à emplir sa voûte d’eau noire musquée, et noyant de richesse le fond charnu comptant 5000 grappes amères. Que faire d’autre après le proclama du terrain nu d’homme. Intercepter les passerelles, celles que tu captes de leurs odeurs persistances, et caractéristiques d’un simili futur proche que tu... [Lire la suite]
Posté par V Meignaud à 00:46 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
29 octobre 2008

~ Anegado

Un passif nous revient, l'oreille s'était dissipée un peu. Prise d'effroi à l'écoute d'une note interdite, bien que désirée de peu. Félon(ne) hérite en prétention de pouvoir, la provocation à sa propre amertume, égoïste aux troubles de générosité. Comment pratiquer le nettoyage de tous ces antagonistes, comment s’introduire dans ce chaos et taire les éméchés. Les dits sont longs, en charge de relecture de tes fautes historiques et faits divers ; aucune aide ne viendra du registre essentiel des commutateurs, celui que tu nous as... [Lire la suite]
Posté par V Meignaud à 01:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,